Au Passage

20120822_224612

Ancien fief du chef James Henry, aujourd’hui officiant au Bones, c’est depuis Juillet que nous avons l’honneur de découvrir à chaque fois la créativité de son acolyte, ex-coéquipier et ami, Shawn. Ce bistrot caché dans une petite rue étroite derrière le boulevard Beaumarchais est un petit sanctuaire du plaisir. Bah oui, on se fait du bien et on est content.

Screenshot 2013-02-19 at 18.12.47

Le bonheur, c’est que c’est tout en petite assiette. Donc vous en prenez plusieurs. Plus simple pour faire son choix et surtout, on peut céder à plus de gourmandises.
La carte change toutes les semaines à peu près. Cela varie bien sûr avec les légumes de saisons mais aussi les envies du chef.

Alors si James était beaucoup plus poisson et cru, Shawn lui, est plus tiré sur la viande. Agneaux de lait, tête de porc, ris-de-veau, magret…
Heureusement, on mange de tout, enfin presque.

La coutume veut qu’on prenne en moyenne 3 plats par personne. Ce sont des bouchées qui se partagent donc pas de chichis, on prend déjà la moitié de la carte à deux, ça s’annonce plutôt pas mal. Et puis comme on dit si bien, l’appétit vient en mangeant. Alors, pour le premier tour, on s’est laissés tenter par un crotin de chavignol et son bon pain de campagne, puis un ceviche et betterave, du poulpe et des carottes-yaourt. Alors permettez moi de m’arrêter sur ces fameuses carottes, car cela a été le poteau rose. Une pure merveille. Une découverte simple et tellement délicieuse. Des carottes violette, orange et blanche sous trois formes. En purée, certaines rôties et entières, d’autres en fines lamelles encore croquantes avec un yaourt dessus… Maman, que c’était bon. Et je rêve de la recette pour essayer de faire la même chose.

857496_10151518773883223_1562840353_o

Bah voilà, quoi vous dire d’autre. Oui, on a aussi goûté le magret et l’agneaux de lait mais après un plat comme ces carottes, je ne voulais reprendre que des carottes.
Et sur le coup, je dis « chapeau » Shawn, car là encore, tu m’as surprise. La dernière fois c’était le ris-de-veau.

Après, en ce qui concerne le lieu, c’est simple. Pas de déco particulière. Des chaises en bois, des tables lie-de-vin, un bar où on peut trinquer et dîner aussi et une petite – toute petite – cuisine où les tabliers bleus s’activent sur du rock. Si vous tendez l’oreille, ils leur arrivent même de chanter.
Le petit moins qu’on pourrait noter c’est que l’endroit peut être un peu bruyant. Mais ce n’est qu’un détail.

Au Passage, des émotions fortes avec des choses simples.

Ouvert du lundi au samedi de 19h à 23h
Assiette allant de 5€ à 17€ – Cave de vins naturels

Au Passage
1 bis, passage Saint-Sébastien
75011 Paris
Métro Saint-Sébastien Froissart

Publicités