Le Black Market

20130312_124832_0

Légèrement excentré, sur les pentes de Montmartre, sur les bords de la rue Ramey, s’est posé le Black Market, un nouveau de la mafia du café. Fini les petits noirs dégueulasses que l’on prend sur un comptoir d’un café-tabac glauque et sordide. Bienvenue au café qui vous fait réellement du bien car il est bon et plein d’arômes. Vous allez avoir l’impression de redécouvrir le café.

Commencez par sentir ces effluves qui viennent délicatement chatouiller vos narines. Vous sentez déjà les tensions s’évaporer et votre corps se mettre en condition pour un moment agréable. Montez la tasse à vos lèvres et goûtez délicatement.
Bon pour la suite, je ne peux pas vous dire. Mais vu le visage lumineux de Jeannine, ça doit être sacrément bon. Pour les amateurs, c’est Coutume ici aussi. On trouve les formats habituels, espresso, capuccino, latte… mais aussi le babyccino (1€). C’est trop mignon.

Passons aux détails sur lesquels je peux vous donner une pléthore d’infos.
Nous avons donc bravé la ligne 4 – une sacrée mission – puis grimpé la colline sous une tempête de neige. Qu’est ce qu’on ne ferait pas pour le Black Market, dites moi. Et là, une vitrine avec des petits détails retro – machine à écrire, bouquet de roses séchés, caisse en bois… – vous invite au chaud. Je n’ai pas traîné, j’ai poussé la porte afin d’éviter que mes quatre couches prennent l’eau. Déjà que mes cheveux ne ressemblaient plus à rien. J’aurais du lire, avant, cet article de Grazia sur les coiffures qui vous sauvent la vie par temps de pluie (ici). Bref.

Quatre, deux, six. Des tables en bois vous permettant de partager ou de vous isoler. Ici, on vient souvent se poser avec son ordi, on peut se connecter. Par un temps aussi grisant, quoi de mieux que de passer son après-midi dans un café, au chaud et avec plein de bonnes choses à manager. Tiens, en parlant de ça, il faut que je vous parle de notre déjeuner. C’est un peu pour cela que nous sommes allées là-bas.

Délicatement préparés par Emperor Norton, les plats du midi changent tous les jours. C’est donc surprise garantie. Ce jour là, c’était Corned Beef ‘dwich and Cabbage (12€) et Broccoli-Irish Cheddar soup avec deux petits pains maison juste super bons (8€). L’odeur de ces pains, leur goût et le fait qu’ils soient servis chauds, c’est délicieux. des plats parfaits pour répondre à une envie gourmande mais légère et équilibrée. Perso, moi je veux bien manger comme ça tout les jours. Avec peut être un peu moins de pain, mais c’est vraiment très bon. Si vous ne connaissez pas Emperor Norton, je vous invite tout de suite à les suivre (Fb et Twitter). Ils font la cuisine dans plein d’endroits géniaux à Paris. Et si vous pouvez aussi, ne loupez pas leur brunch au Red House, y en a au moins un par mois.

Bon, ce n’est pas tout, mais je ne vous ai pas parlé du dessert. Si vous suivez bien, je vous avais dit que le banana bread de Rachel’s cakes que l’on trouve au Télescope était surement le meilleur que j’avais testé à Paris. Et bien, E.N. s’y est mis aussi. Et MERCI, car le vôtre, c’est vraiment une tuerie. On veut juste en avoir chez soi pour glisser une tranche dans le grille pain et le tartiner de beurre salé dès qu’il est toasté. C’est comme ça qu’on le mange en Australie. J’étais tellement heureuse de retrouver ce goût et cette texture si particulière et pas si facile à reproduire. J’aime aussi ce gratiné sur le dessus un peu crumble. Well done, guys. I love it!

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 19h
Espresso à 2€, Capuccino à 4€, latte à 4€, café filtre à 3,50€
Connexion internet

Black Market Café
27, rue Ramey
75018 Paris
Métro Chateau Rouge L4
Twitter @27rueRamey

Publicités