Le Café Lomi

20130525_142855

Ca y est, on a osé prendre le métro et aller jusqu’à Marcadet-Poissonnières. Pfff quel périple mais cela faisait tellement longtemps que le Café Lomi était sur ma liste des lieux à connaître que ce n’est même plus une nouvelle. Mais bon, comme vous le savez, je ne suis pas du tout une buveuse de café malgré le fait que j’essaye à chaque fois. Et ce qui est adorable, c’est que tous – Télescope, Ten Belles… – ont essayé de me faire aimé le café. Résultat pas très concluant, il faut l’avouer.

Mais c’est après une discussion avec Tom, barista – ou café master, comme vous le voulez – aux tatouages impressionnants, que j’ai décidé de lui donner également une chance pour me faire goûter et -peut-être – apprécier le café. Pour l’histoire, lors de notre rencontre, je me suis retrouvée à 2 cm de son bras, les yeux ébahit avec un gros « whaaaaaa » à regarder et détailler les différents dessins et histoires sur ses bras. Au bout de 5 min, j’ai senti son regard inquiet sur moi, j’étais à deux doigts de lui attraper le bras et de le tourner dans tous les sens pour bien tous les voir. Je me suis redressée, ai souri et délicatement glissé « nice tatoos ». Il a souri chaleureusement et c’est là que la rencontre à commencer.
Bref. Il m’avait challengé sur le fait qu’il pouvait me faire apprécier le café. Donc c’est avec joie que je suis allée bruncher/déjeuner et prendre un café au Lomi.

Le lieu est superbe. Un loft aménagé avec de grandes baies vitrées industrielles, des murs en bétons, des tables en bois, un long comptoir, quelques plantes, des canapés en cuir confortables et un cadre chaleureux, délicat. Parfait. Une team souriante, attentionnée et détendue. Il faut dire que le lieu est plein, que les tables se partagent à deux voir trois, et que les cafés défilent.
Posé délicatement au comptoir, à coté de la machine, j’attends tranquillement qu’une place se libère. La bio de Steve Jobs en main et un thé Iron Buddha commandé – j’attends Tom -, on est au top. Une place se libère et c’est avec un couple anglophone que je prends place. Carte en main, j’opte pour la quiche-salade. Leurs quiches sont assez impressionnantes vu d’extérieur. Après, c’est bon.

Posée, livre en main, ventre rempli, Tom ne m’a pas loupé et me dit qu’il a exactement ce qu’il me faut, un café kenyan passé au filtre. Léger, citronné et pas trop amer. Aller, j’ai 3 minutes pour me préparer. C’est amusant, j’aime tout ce qu’il y a au café – gâteaux, bonbons, crèmes… – mais pas le café. Il revient avec sa tasse, un léger brin de doute au fond de l’oeil. « T’as raison, ça ne va pas être facile ». Pour couper court, j’ai réussi à boire la moitié de la tasse, c’est déjà pas mal. Après, l’amertume – à mon goût – est encore très présente pour moi. Mais bon, c’était une première fois et comme toute première fois, c’est un grand moment. Donc merci Tom.

Un lieu super cosy et détendu où il est bon de se poser tranquillement tout comme de passer pour un petit café et de filer au bout de 5 min. Chacun son rythme.

Ouvert du mercredi au dimanche, de 10h à 19h
Café à partir de 2,80€
Food non-stop
Ateliers particuliers pour découvrir le café et ses subtilités

Le Café Lomi
3 ter, rue Marcadet
75018 Paris
Métro Marcadet-Poissonnières L4, L12
http://www.cafelomi.com/

Publicités