Pâtisserie Ciel, Paris

20130911_134158

Alors voilà, tout le monde parlait de ce fameux gâteau japonais, cette sorte de génoise colorée accompagnée d’une crème mi-chantilly mi-crème au beurre. Vous savez, ces gâteaux signés Ciel. Et bien on a craqué et on s’est ruée à la Pâtisserie Ciel, qui se trouve être juste à côté du bureau.

Cette petite boutique tout à fait charmante ressemble beaucoup à un bar à sushi, épurée, claire, ordonnée. Rien n’est là par hasard. Une vitrine avec les gâteaux étalés soigneusement, une étagère peu chargée mais comportant les boites de différentes taille et les boissons que vous pouvez acheter. Que des détails qui vous aide à mieux comprendre le concept.

On se rapproche donc de la fameuse vitrine. Une serveuse, avec la grâce et l’attention du service japonais, s’approche de nous et nous explique l’origine des ces pâtisseries (américaines, puis exportées au Japon après la 2nde Guerre), leurs compositions et les différentes saveurs. Il faut avouer que les couleurs sont assez éclatantes. C’est très beau.

Vous avez donc le choix parmi 7 parfums – les 7 ciels -: vanille-caramel, yuzu, macha, framboise, praline rose, earl grey et chocolat. Les deux must de la maison et plus typiques également, sont le Yuzu et Macha (6€ l’un). Pour ma part, j’ai opté pour Macha – j’adore ça – et vanille-caramel (5€). Ne vous inquiétez pas, j’ai partagé avec toute l’équipe. J’ai quand même hésité car le Yuzu et sa magnifique couleur jaune, semble vraiment très très bon.

Vient ensuite, l’emballage : une boite en forme de fleur absolument magique, qui s’ouvre et se ferme grâce à une petite pression au niveau d’un angle d’une pliure. C’est un peu de l’origami. C’est un tupperware sec. Compte tenu du fait que j’en ai pris deux, j’ai eu droit à une grosse boite et un gros sac. Vous savez le même modèle que chez Ladurée avec le fond carré.

L’anecdote assez amusante c’est quand prenant le chemin du retour, un monsieur d’une jeune 60aine d’années, arrêté au feu rouge à coté de moi regarde à plusieurs reprises le sac. Étonnant mais bon. Puis dès que je me mets à traverser me dit : « c’est bon ces gateaux ? Car en voyant le sac, j’ai cru que c’était Ladurée. » Je lui ai répondu qu’il fallait mieux qu’ils soient bons car je viens de les acheter suite à des articles de-ça de-là sur internet. Il a paru étonné voir un peu troublé et a continué son chemin à grands pas. Les rencontres sur le trottoir, j’adore ça.

En tout cas, ils sont bons. Le macha est au macha, pas de surprise. Mais le vanille-caramel est plus surprenant. Le mélange de texture est une expérience un peu particulière. Vous avez cette « génoise » très légère et un peu spongieuse dans son apparence mais qui est absolument délicieuse. Et lorsque vous rajouter un peu de crème avec, c’est la que le combo devient magique. Car la crème seule, c’est un peu lourd, et le gâteau, un peu vide. Mais ensemble, ta-da ! C’est super bon.

Et si vous voulez, ils en font en moyen et grand pour apporter à un dîner et pour partager cela tous ensemble.

Ouvert du mardi au jeudi de 10h30 à 23h, le vendredi et samedi de 10h30 à 1h, le dimanche, de 10h à 17h
Gâteau Ciel individuel à 5€ (+2€ sur place), pour 4p à 18€ et pour 6/8p à 22€
Boissons sur place : thé, whiskys, cocktails, jus
Bouchées Ciel salées lors de l’apéro
Sur place ou à emporter

Pâtisserie Ciel
3, rue Monge
75005 Paris
Métro Maubert-Mutualité L11

Publicités