Istanbul, adresses et découvertes

IMG_20140508_204703 IMG_20140508_202942

Cela fait presque un mois que je suis partie direction Istanbul dans l’optique de « défricher » de nouveaux chefs. Istanbul c’est un pays sur deux continents. C’est une capitale ancré du coté de l’occident alors que 95% du pays a le nez en orient. C’est une culture et une cuisine ancestrale. C’est un carrefour. Un croisement qui regroupe du beau, du bon, du dynamisme et du positif. Malgré les tensions actuelles, il y a comme un sentiment que ce n’est qu’une passe même si on sait que c’est plus que ça.

Au niveau de la cuisine, les seuls mots qui fusent dans les oreilles des européens voir ailleurs, ce sont kebab, kebe, mezze, lukum, raiki… Et pourtant lors de mon séjour j’ai découvert des chefs avec une cuisine humble, une cuisine vraie. Des recettes traditionnelles travaillées avec des techniques nouvelles et des twists intéressants. Cinq jours avec la rencontre de lieux et de chefs très intéressants. Et si tout commençait par la cuisine pour relancer un pays ?

Les bons spots :
Il ne faut surtout pas hésiter de s’aventurer dans une petit ruelle pour aller dîner au Sekiz (8) du chef Maksut Askar, où il travaille avec humilité des recettes locales et revisitées avec son expérience, ses envies (ndlr il change de restaurant cette été). Une rencontre unique qui ne m’a pas laissée indifférente. Un peu plus bas, sur une rue perpendiculaire à Istiklal Cad. le subtile Yeni Lokanta perché sur ces multiples rues qui piquent jusqu’au Bosphore, vous offre un cadre atypique. Un mélange classe et super décontracté, moderne et traditionnelle. A l’image de la Turquie. Aux fourneaux – on peut le dire, car il cuisine devant son four à bois au fond du restaurant – Civan Er, ancien de Changa et fort connu des médias. Non, loin, un peu plus coupé du flow de la foule, perché en haut de l’hotel Tam Tam avec une vue plongeante sur Beygolu et Karakoy sur fond d’eau, se trouve Nicole. Un restaurant de haut vol où la cuisine aux teintes françaises est porté par Kaan et Aylin en pâtisserie, un duo amouraché à la cuisine pertinente. Si on s’éloigne un peu en descendant la colline et en passant devant Shake Shack – et oui, eux ils y ont droit et pas nous – direction Karakoy, le nouveau Brooklyn d’Istanbul. Un quartier en pleine reconstruction où émerge à droite, à gauche, des galeries d’art, des cafés absolument charmant, des bars à cocktails et des restaurants tendance. Au niveau des cafés on aime Unter, Karabatak et sa super terrasse au soleil et OPS café pour se poser dans des canapés en cuirs. Pour les cocktails et petits lieux sympas, on file juste à coté au Passage Français et on pousse la porte de Gif et son bar central. Pour manger un petit bout sein et bien fait, Lokanta Maya sera vous satisfaire avec sa touche ELLE ou sinon, en version traditionnel allez du coté de Karakoy Lokantasi, c’est beau, c’est bon et c’est 100% typique. Pour siroter un cocktail au 7ème ciel, on mise sur Istanbul360, Est ou Ouest, y a les deux.

A vous de jouer. Mais surtout, racontez moi vos découvertes aussi.

Publicités