MataMata, nouveau café à Paris

IMG_20140923_091855 IMG_20140923_092607

Matamata. Des lettres blanches sur une porte en verre dans un cadre en bois bleu. Un salon de massages aux premiers abords sur une foulée rapide. Mais non. Un café tout neuf plaqué au bois canadien. Plutôt coup de fouet que papouilles zombifiantes.
Le café pullule. Telle une  culture de champignons, Paris en devient infecté mais quel plaisir. De l’or noir comme bien souvent qualifié. Des blends pour l’expresso vu avec Paul du Café Lomi. On peut également se délecter d’un aéropress (3,50 €) ou d’un chemex (café filtre) pour deux (6€). Pour les estomacs affamés pain-beurre, Carrott cakes ou tartines salées couvrent l’ardoise. En terrasse, au comptoir ou sur un tabouret dos au mur, le Monde ou New York Times entre les mains, bonheur. Le tic parisien revient même dans les cafés typés US ou AUS.

NB : à ne pas confondre avec Pata Pata de Cumba Gawlo ou Matmatah. Matamata est une ville rurale de la région néo-zélandaise de Waikato où un des associés s’est marié et qui veut dire en Maori, « cap », mot que la team veut tenir avec régularité et persévérance.

Ouvert du lundi au samedi, de 8h à 18h
4€ le gateau, 1€ le mini
Terrasse, journeaux et baristas sympas

MATAMATA
58, rue d’Argout
75002 Paris
Métro Sentier L3

Publicités